Logo APEIS

Seul, on ne peut rien
Ensemble, on peut tout

ASSOCIATION DE PARENTS ET AMIS D'ENFANTS INADAPTÉS DU SÉNONAIS

DEPUIS 1963, L'APEIS ACCOMPAGNE DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES DANS L'YONNE

Accueil > Actualités > Vie de l'association > Le judo adapté, la clé de leur bonheur

Le judo adapté, la clé de leur bonheur

6 JUIN 2017

Au dojo Émile-Bonabot, à Sens, des entraînements et des combats étaient proposés à des personnes handicapées mentales.

Une cinquantaine d’adultes en situation de handicap mental ont pris part à la rencontre régionale de judo adapté à Sens. Les sourires ont jailli sur de nombreux visages, toute la journée. © Photos Emmanuel Gougeon

Une cinquantaine d’adultes en situation de handicap mental ont pris part à la rencontre régionale de judo adapté à Sens. Les sourires ont jailli sur de nombreux visages, toute la journée. © Photos Emmanuel Gougeon


Il y a quarante ans, au Japon, Daniel Martin découvrait les enfants « thalidomide », du nom de ce médicament qui provoquait de très graves malformations congénitales. « J'ai vu comment on leur apprenait à attacher leurs boutons avec les pieds. J'ai vu à quel point on pouvait les aider à être libres, à être autonomes. » De retour en France, ce professeur de judo dans la Nièvre a mis tout en œuvre pour transposer les techniques d'apprentissage des Japonais dans ses cours. Aujourd'hui en charge du judo adapté pour la Ligue, Daniel Martin continue de former des éducateurs. Hier, il a dirigé une rencontre régionale, au gymnase Émile-Bonabot, à Sens.


« Les bousculer un peu, dans le respect »

Une cinquantaine d'adultes en situation de handicap mental ont pris part à ce rendez-vous, accompagnés par le personnel des établissements qui les accueillent (Apeis ou Esat). Parmi eux, figuraient une vingtaine d'éléments licenciés à l'Alliance Sens judo. Dans ce club, ils suivent les cours de Pascal Locarini le mardi ou le jeudi. Douze élèves de la section sportive du collège Montpezat étaient là, aussi, hier. Ils ont pris part aux entraînements le matin, puis ils ont arbitré les combats l'après-midi.


Les sourires ont jailli sur de nombreux visages, toute la journée. Ces adultes handicapés attendent ce type de rencontre. Parce qu'ils s'y amusent, parce qu'ils y retrouvent leurs amis, parce qu'ils aiment la compétition. « Le sport est un bon moyen pour les faire évoluer », rappelait Estelle Le Gall, professeur de sport adapté au foyer des Courlis de Saint-Clément et référente judo adapté de l'Yonne. « Il faut les bousculer un peu, les inciter, dans le respect bien sûr, pour les faire avancer », conclut Daniel Martin. Toujours passionné. À 70 ans, il reçoit encore beaucoup de ceux qu'il aide toute l'année.


Emmanuel Gougeon


Séance de judo adapté au dojo Émile-Bonabot à Sens. Photo E. G. Séance de judo adapté au dojo Émile-Bonabot à Sens. Photo E. G. Séance de judo adapté au dojo Émile-Bonabot à Sens. Photo E. G. Séance de judo adapté au dojo Émile-Bonabot à Sens. Photo E. G.

Source : Article tiré de l'Yonne Républicaine du 2 juin 2017.